L’équilibre acido-basique : Plus d’énergie pour une meilleure qualité de vie

French_UniqueHoodia_banner3

La santé de tout être humain dépend de la capacité de son organisme à conserver son équilibre acido-basique. Celui-ci est en quelque sorte un élément clé d'une santé optimale. Le présent article propose de vous faire découvrir ce paramètre fondamental de notre mieux-être.

Équilibre acido-basique, qu'en est-il au juste?


ph-acido-basique

L'équilibre entre les apports acides et alcalins (basiques) est influencé en majeure partie par notre alimentation. Ce sont des systèmes de régulation particulièrement efficaces, dont les poumons et les reins, qui sont chargés de gérer cet équilibre. La combinaison des apports forme une solution composée d'un taux plus ou moins élevé d'acidité ou d'alcalinité.

C'est le pH, ou potentiel d'hydrogène, qui mesure l'acidité ou la basicité de cette solution. Les constituants de nos cellules ne donnent leur plein rendement qu'à un certain niveau de pH. Si celui-ci est instable, les cellules ne parviennent plus à assumer correctement leurs fonctions.

​Le potentiel d'hydrogène est défini sur une échelle de 0 à 14. Le pH 7 (pH neutre) démontre un équilibre entre les apports acides et alcalins. Le pH de 7 à 0 (pH faible) indique une acidité, tandis qu'un pH de 7 à 14 (pH élevé) représente pour sa part une alcalinité.

Il est possible de mesurer son pH à domicile au moyen de petites bandelettes de papier disponibles en pharmacies et dans certains magasins diététiques. Le test de ph urinaire rend compte de la concentration d'acide dans l'urine du moment. Le test doit être effectué plusieurs fois dans la journée et sur plusieurs jours afin de prendre en considération les différentes variations qui sont normales.

Une autre méthode, plus simple et plus rapide, pour prendre la mesure du pH est de pincer la peau du dos de sa main, de la tirer vers le haut et de la relâcher. Il faut penser à incorporer davantage de légumes à son menu quotidien si le pli formé ne disparaît pas illico.​


Les conséquence d'un équilibre acido-basique instable


Favoriser la consommation d’aliments acidifiants aux dépens d’une trop faible consommation d’aliments alcalifiants peut mener à un dérèglement de l’organisme. Le trop-plein d’acidité qui survient lorsque le corps reçoit et fabrique plus de déchets qu’il ne peut en expulser tend à affaiblir en premier lieu la peau, les cheveux et les ongles. Apparaissent par la suite une fatigue constante, car l’acidité nuit à la production d’énergie des cellules du corps, troubles digestifs, problèmes de cicatrisation, migraines, fourmillements,...

​Quand les organes émonctoires ne sont plus aptes à bien jouer leur rôle, l’acidose chronique peut s’installer et provoquer des problèmes de santé plus nombreux et plus sérieux.

La personne affectée peut alors souffrir :

  • ostéoporose
  • thumatisme
  • arthrose
  • problèmes ORL
  • bronchite
  • calculs rénaux et vésiculaires
  • tension artérielle
  • ralentissement métabolique
  • vieillissement prématuré
  • affaiblissement du système immunitaire
  • épuisement du système nerveux
  • exacerbation des inflammations

Les agents provocateurs de l'acidification


Le moyen le plus sûr de se prémunir contre l’acidité est d’adopter un régime acido-basique riche en minéraux alcalinisants. Il s’agit par conséquent de limiter sa consommation de produits alimentaires jugés acidifiants et d’inclure en abondance des aliments plus alcalinisants, comme nous le verrons dans la prochaine section.

Toutefois, si une alimentation carencée en minéraux alcalins peut engendrer l’acidité de notre organisme, elle n’est cependant pas l’unique responsable. Une hygiène de vie déficiente contribue également à l’augmentation de l’acidité. La privation de sommeil, la fatigue, la nervosité, le refoulement d’émotions négatives, la pollution, les champs électromagnétiques, mais surtout la sédentarité, une mauvaise oxygénation et le stress, augmentent la présence d’acides dans le corps.

S’adonner à une activité physique quotidiennement permet, outre la possibilité de perdre du poids, d’évacuer les acides plus facilement. En s’activant, le corps transpire et la sueur dégagée constitue un alcalinisant naturel hautement efficace. La pratique régulière d'un sport, peu importe sa nature, permet de surcroît d’oxygéner les cellules et donc d’éliminer l’acidité pour épurer l’organisme.

Notre manière de respirer influence également notre taux d’acidité. Nous aurions tort de sous-estimer l’impact de quelques bonnes inspirations et expirations profondes journalières pour induire un état de relaxation salutaire.

​Quant au stress, dans une société où l’anxiété est omniprésente, s’accorder des moments de détente régulièrement joue un rôle dans la réduction des acides dans l’organisme.

Les aliments acides et les aliments alcalins


regime-acido-basique

La société dans laquelle nous vivons nous incite parfois à consommer une quantité trop importante de produits industriels. Il en résulte une fragilisation progressive de l’équilibre acido-basique. Ce dernier peut fort heureusement être rétabli naturellement, en modifiant simplement le contenu de nos assiettes.

Il suffit pour cela d’inclure à chaque repas environ 70 % de produits alcalins et 30 % de produits acides. Cet équilibre entre les apports alcalins et acides assure le plein rendement de l’ensemble des fonctions vitales.

Aliments alcalins

  • légumes verts frais
  • carottes crues
  • fruits frais
  • amandes
  • épices
  • dattes
  • raisins secs
  • plantes
  • herbes aromatiques

Aliments acides

  • les protéines
  • les œufs
  • beurre
  • crème fraîche
  • fromages affinés
  • céréales raffinées
  • desserts à base de lait

Aliments neutres

  • les céréales complets
  • fromages frais
  • les yaourts
  • le miel
  • l'huile d'olive

Afin que les reins soient en mesure d’éliminer les substances acides, il est en outre important de boire, entre 1,5 et 2 litres de liquide par jour. L’eau alcalinisée (rondelles de citron, de concombres et gingembre frais dans un verre d’eau) offre à ce titre le meilleur rendement. Le jus de citron frais mélangé à de l’eau tiède constitue également un excellent breuvage à inclure dans sa routine du matin (malgré son goût acidulé, le citron est un fruit alcalin).

​Et dans le cas où les changements apportés au régime alimentaire sont insuffisants, il est possible de se tourner vers les compléments de sels minéraux et d’oligo-éléments. L’action basique de ces compléments alimentaires aide à faire échec à l’hyperacidité.

L'équilibre acido-basique et la pratique sportive


L’acidité a aussi des répercussions sur la pratique sportive. Lorsque les organes émonctoires sont submergés, l’acidité est emmagasinée dans les tissus et les dégrade. La contraction musculaire à l’effort est aussi plus contraignante et les risques d’inflammation augmentent.

​Le déséquilibre acido-basique crée donc un sol fertile pour la survenue de blessures et handicape l’adaptation à l’effort. Il entraîne chez le sportif une fatigue difficile à surmonter, des courbatures, des tendinites, des crampes, des phénomènes inflammatoires, une récupération fragmentaire.

​Du côté de l’alimentation, le choix de produits alimentaires appropriés joue un rôle primordial en vue d’alcaliniser l’organisme du sportif. Le respect d’un régime sportif qui privilégie les aliments aux propriétés alcalines, en plus de limiter la survenue de blessures, détermine le niveau de performance du sportif ainsi que sa capacité de récupération.

Conclusion


​La tendance à l'acidose est présente chez tous les êtres vivants. Les plus récentes données révèlent que le régime alimentaire occidental est trop acide et que cette tendance n'est pas près d'être renversée. Puisque cette affection concerne presque tout le monde, à nous donc de changer cet état de fait en modifiant nos habitudes alimentaires pour une meilleure qualité de vie.

Notez cet article!
Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: